le "NON" chez l'enfant dés 18 mois

                                                enfant_pleurs.gif                                                      A cet âge, il arrive fréquemment que le comportement de l'enfant change. Il devient alors moins sage, plus agressif, refusant parfois de manger, devenant boudeur voire coléreux, faisant bêtise sur bêtise et s'opposant systématiquement à vous.

En fait, il s'agit là d'une évolution incontournable qui est essentielle à un bon développement psychologique.
Celle-ci se divise en 2 étapes communément appelées : "l'âge du non" (entre 18 mois et 2 ans et demi), et le "Moi tout seul" (entre 2 ans et 3 ans et demi).

L'évolution de l'enfant comporte 3 passages obligés :

  • le premier sourire (vers 1 mois 1/2),
  • l'angoisse du 8ème mois (aux alentours de 8 mois donc),
  • l'affirmation de soi (aux alentours de la fin de la 2ème année).

"l'âge du non"bebevero21-copie-1.gif

Dès 18 mois, l'enfant s'oppose à l'adulte en répondant systématiquement par la négative. C'est ce que l'on appelle "l'âge du non".
De la voix et du geste, l'enfant dit "non", refuse d'obéir, boude, refuse même de manger, simplement par opposition.
Ce "non" a un véritable sens puisque l'enfant le dit délibérément. Du fait de son "autonomisation" progressive l'enfant rencontre beaucoup d'interdits de la part de l'adulte et va donc l'imiter, en lui empruntant le geste, puis le mot "non". Car ces interdits représentent pour l'enfant des frustrations qu'il tolère difficilement l'enfant va entrer dans un processus de "socialisation", marqué par des apprentissages : propreté, respect du cadre imposé, rythmes réguliers du sommeil et des repas, respect des autres, apprendre à manger seul...

"Moi tout seul"peintres001.gif

A cette étape et aux alentours de 2 ans et demi, s'ajoute la phase "Moi tout seul". Dès lors l'enfant veut tout faire par lui-même, ce qui engendre facilement une colère ou une crise de larmes s'il n'y parvient pas. Ces étapes correspondent donc aussi à un besoin d'imiter l'autre, notamment l'adulte. Le petit tente, en se lançant de nombreux défis, de reproduire vos propres actions. Malheureusement, il n'y arrive pas toujours aussi bien qu'il le voudrait...

L'agressivité et l'opposition sont tout à fait normales (mais pas obligées) jusqu'à l'âge de 5 ou 6 ans. Cela va aller en s'atténuant au fur et à mesure de l'acquisition plus complète du langage et des compétences motrices du petit. Il pourra alors s'exprimer avec plus de facilité et sera alors plus calme.

Quel est le comportement de l'enfant ?

De la voix, du geste, l'enfant refuse ce que vous lui proposez de faire. Il refuse de vous obéir. Il se peut qu'il boude facilement, qu'il refuse de jouer à son jeu favori ou qu'il jette son jouet préféré.
Il arrive aussi qu'il refuse de manger son dessert préféré, juste par opposition. Il est souvent très têtu.
Il peut être plus turbulent, cassant tout et ne semblant pas prendre en considération vos remarques et interdictions. Il semble d'ailleurs vous lancer des défis en faisant exprès ce que vous lui interdisez.
Il frappe ou mord facilement ses petis camarades, course le chat dans toute la maison avec sa raquette.
Il teste également les autres en refusant de remercier ou de dire "bonjour", se faisant ainsi remarquer.
Ces comportements sont souvent amplifiés par l'arrivée du petit frère ou de la petite sœur (car il veut garder toute votre attention sur lui) ou par d'éventuels problèmes dans votre couple, ou à l'école...
Ces comportements sont bien-sûr plus ou moins accentués selon l'enfant, son âge et sa maîtrise du langage.

Quelques conseilsenfant068cr.gif

  • Apprenez lui à nuancer ses "non" en disant "je ne préfère pas", "je ne veux pas", "je n'aime pas"...
  • Tenez compte de sa réaction en lui montrant bien que vous avez entendu et qui vous en prenez considération : "Pourquoi non ma chérie ?".
  • Et expliquez-lui pourquoi vous lui interdisez telle ou telle chose et cela avec nuance, en prenant garde de ne jamais le blesser. Et écoutez ce qu'il a dire.
  • Ne criez pas et évitez de dire "tu es méchant", "tu n'es pas beau" ou pire "je ne t'aime pas"...
  • Soyez surtout ferme dans votre décision et ne cédez pas à une colère.
  • Changez de sujet, attirez son attention vers un autre objectif. S'il accepte ce changement de sujet, c'est qu'il voulait simplement s'affirmer.
  • Prévenez-le à l'avance du changement d'activités : "tu joue encore 10 minutes, et puis après on va manger".
  • Parlez en votre nom. Dites plutôt "je ne veux pas que tu ailles là" plutôt que "tu ne dois pas aller là".
  • Accordez vos violons avec votre conjoint(e) en l'absence de l'enfant, quitte à en rediscuter après.
  • Surtout respectez votre parole ! Si vous lui promettez quelque chose, récompense ou privation, tenez-vous en à ce que vous avez dit !
  • Ne vous plaignez pas de son comportement difficile devant lui. Il comprendra alors vite qu'il a de l'influence sur vous.
  • En cas de grosses colères, emmenez-le dans sa chambre et fermez la porte, en lui précisant qu'il peut pleurer, crier et jeter ses affaires si bon lui semble, mais à cet endroit là. Et qu'il pourra sortir lorsqu'il sera à nouveau calmé. C'est en général assez efficace.
  • Ne culpabilisez pas si vous le grondez. Si votre enfant vous tape ou vous dit qu'il ne vous aime pas, c'est sur une impulsion uniquement, et cela n'est bien évidemment pas la réalité. Votre enfant ne vous aimera pas moins parce que vous lui interdisez certaines choses.
  • Gardez votre sang froid le plus longtemps possible.
  • Enfin autorisez-vous quelques entorses aux règles habituelles (les moins importantes pour vous). La chambre moins rangée, l'eau qui déborde de la baignoire...

                                       bebes027.gif